• 20 janvier 2021

La naissance d’un mythe : La Corvette C1

La naissance d’un mythe : La Corvette C1

La naissance d’un mythe : La Corvette C1 1024 398 Convertible Auto-Club

Comme nous, vous commencez déjà à voir la fin de la saison des convertibles approcher à grands pas et bientôt, à vous ennuyer de vous promener avec votre jouet.

En attendant le retour du beau temps, nous avons pensé vous offrir l’opportunité de faire un peu de recherches et de nous proposer un texte sous forme d’article que l’on pourrait partager sur nos 2 pages Facebook («Montreal Convertible Auto-Club» et «Ville de Québec Convertible Auto-Club»).

Pour débuter cette série de publications, nous vous proposons le thème : « Histoire d’un véhicule ». Que ce soit celle d’un véhicule que vous possédez, que vous avez déjà possédé, de celui de vos rêves, ancien ou actuel. Histoire de vous inspirer, nous partons le bal avec un premier article.

Quand on parle de convertible, c’est difficile de ne pas penser à la Corvette. Véhicule mythique qui a fait rêver tant d’adolescents et qui fait encore rêver plusieurs à l’âge adulte. Pour ma part, je me souviendrai toujours de mon premier tour de C4 vers la fin des années ’80. Calvaisse que c’était différent du Ford Tempo ‘84 de ma Moman !

Alors voici l’histoire de la première Corvette.

La naissance d’un véhicule mythique : La Corvette C1

Pour les novices de Corvette, clarifions déjà que ce que l’on appelle communément la C1 réfère à la 1ière génération de Corvettes, soit celles produites entre 1953 et 1962. En 2020, la Corvette en sera à la 8èmegénération, soit la C8.

C’est en 1951 que le designer en chef de GM, Harley J. Earl (1893-1969) est inspiré pour dessiner la 1èreCorvette. Voyant l’intérêt grandissant des vétérans de la 2ème guerre mondiale pour des véhicules 2 places qu’ils importaient tels que les MG, Jaguar, Alfa Roméo et autres modèles similaires de l’époque, il a l’idée de la Corvette alors qu’il est spectateur à une course automobile à Walking Glen. Ayant travaillé sur la Cadillac LaSalle de 1927 jusqu’à celles de la fin des années ‘40 et un peu plus tard, sur le fameux Chevrolet Bel Air pour ne nommer que ceux-là, Harley J. Earl est considéré par plusieurs comme le père des « Concept Cars».

C’est en janvier 1953, lors Motorama de New York, l’exposition automobile tenue par GM au prestigieux hôtel Waldorf-Astoria que la EX-122 est présentée, le prototype de la Corvette.

L’appellation «Corvette» est retenue en l’honneur des petits et rapides navires de guerre américains. La Corvette, premier véhicule en fibre de verre de GM est présenté comme étant le «Dream Car». Le 30 juin 1953, la première Corvette sort de l’usine GM de Flint, Michigan. Elle se détaille à 3 490,00 US$. Les seules options disponibles à l’époque sont la radio AM et la chaufferette. Aussi, la seule couleur disponible en 1953 est le Blanc-Polo avec un intérieur Rouge et le toit Noir. Les vitres latérales sont escamotables et non coulissantes. Le pare-brise dont est munie la 1ière Corvette, connu sous le nom de «wrap-around windsheild», est aussi une innovation du génie de Harley J. Earl utilisé précédemment sur le Buick LeSabre de même que les «tailfins» (ailerons pointus à l’arrière) dont la Cadillac 1948 qui fut le premier modèle à en être équipée. Earl était un passionné d’avions et il incorporait les ailes sur ces différents véhicules. Seulement 300 exemplaires de la Corvette ’53 sont produits la première année et elles sont presque entièrement faites à la main. Fait étonnant à noter ici est que des 300 premières Corvettes produites en 1953, environ 225 sont toujours «vivantes» et la valeur actuelle de chacune d’elle est d’environ 250 000 US$. Avis aux amateurs! Un autre fait étonnant est que la Corvette ’53 est la première auto à être utilisé sur un timbre aux États-Unis.

Dès 1954, la production se déplace à St-Louis, Missouri, avec l’ambition de produire 10 000 exemplaires de la Corvette pour sa 2ème année. Mais ce ne sont finalement que 3600 Corvettes qui furent conçues dont environ le tiers resteront invendues à la fin de 1954.

La venue de la Ford Thunderbird en 1955 viendra créer l’enthousiasme des amateurs pour les convertibles lorsqu’elle est présentée au salon de Détroit en février 1954. Ce nouvel engouement pour les convertibles retiendra GM de prendre la décision d’arrêter la production de la Corvette. On peut donc remercier la T-Bird d’avoir sauvé la Corvette!

La moteur 6 cylindres de la Corvette de 1953 et 1954 était surnommé le «Blue Flame» avec une transmission automatique à seulement 2 rapports! La transmission manuelle fut disponible seulement en ’55 ainsi que l’option du moteur 8 cylindres pour concurrencer avec la Ford Thunderbird.

Zora Arkus-Duntov, ingénieur engagé par GM après avoir vu la EX-122 au Motorama de New York, deviendra l’ingénieur en chef de la Corvette. Il la transforma dès 1955 en une légende avec son nouveau moteur qui amènera la Corvette au rang des autos à haute performance. Le moteur optionnel à 8 cylindres fera passer le 0-60 mph de 11,2 secondes à 8,7 secondes. En 1957, le célèbre moteur ‘small block V8’ de 283 pouces cube de Arkus-Duntov sera le premier sur un véhicule de série a développé 1 chevaux par pouce cube. La fameuse peinture deux tons qui fait la renommée des modèles C1 verra le jour en 1956 et elle offrira aussi un toit rigide démontable. Mais il faudra attendre en 1960 avant que la production n’atteigne 10,000 exemplaires par année.

Pour 2020, GM présenta la première C8 qui est la première Corvette avec un moteur arrière. Alors que le 0-60 mph était de 11,2 secondes avec les 150 chevaux développés par le moteur de la C1 de 1953, celui de la C8 de 2020 le fait en moins de 3 secondes avec son moteur générant 495 chevaux 67 ans plus tard!

Quel jouet !!!

X